BizNext – Focus sur la Masterclass Changer le travail à Bordeaux

La Digitale s’est invitée à la seconde édition de BizNEXT, un événement organisé par la Tribune autour de la transformation économique des entreprises et des nouvelles tendances.

A cette occasion, nous avons assisté à la masterclass « Changer le travail », animé par Arnaud Devigne, directeur général France d’Indeed – moteur de recherche d’emplois et observateur de l’évolution des tendances du marché du travail – et par Jean-Philippe Roméro, PDG de la Compagnie fiduciaire.

Plusieurs sujets se sont distingués, parmi lesquels :

  • La mutation du travail
  • Le rôle des différents acteurs dans la réinvention du travail
  • Focus sur la génération « Millennials »
  • Focus sur le rôle de « l’Entreprise »

La mutation du travail à l’ère Digitale

Assiste-t-on à la fin du travail ?

Interrogation déjà émise par Jeremy Rifkin dans son livre « The End of Work » en 1995 et appuyée par une étude américaine qui évoque la possible disparition de 47% des emplois dans les prochaines années.

Si ces prévisions apocalyptiques sont certainement à modérer, il n’en reste pas moins que le travail a et va évoluer, et qu’il ne ressemblera plus demain à ce qu’il était encore hier.

Les entreprises, les pouvoirs publics et les consommateurs doivent œuvrer ensemble pour réinventer le monde du travail et la société de demain.

Le rôle des différents acteurs dans la réinvention du travail

  • La technologie, celle qui va permettre de réaliser les désirs du client
  • Le client, acteur fondamental qui a repris le pouvoir et dont l’exigence de voir ses envies satisfaites sans plus attendre est à la base de l’ubérisation de la société
  • Enfin, les travailleurs qui sont encore des salariés, qui deviendront à terme des indépendants voire des slashers

La génération Y dite « Millennials»

Cette génération se distingue notamment par un rapport au travail tout à fait différent de ses aînés. Sa vie professionnelle n’est pas distinguée nettement de sa vie privée – Le Blurring.Elle pratique le slashing avec une certaine décomplexion.

75 % souhaitent se lancer dans l’entreprenariat.

Elle cherche au travail des valeurs telles que l’authenticité, la bienveillance, le collectif … Ce qui peut engendrer le phénomène de « Brown out », le décalage entre ses valeurs profondes et les valeurs véhiculées par l’entreprise. On note également que la réussite financière n’est plus une valeur primordiale !

Focus sur l’acteur « Entreprise »

Le « nouveau » salarié étant volatile, il devient impératif pour les sociétés de soigner leur (e – ) réputation, de se démarquer pour répondre aux besoins de la nouvelle génération. Ainsi, chez Indeed, on a décidé de la mise en place de vacances illimitées, de l’accompagnement à la sortie des collaborateurs. A la Compagnie fiduciaire, on accompagne le collaborateur vers une montée en compétence via le e-learning, on a ouvert le capital aux salariés, on facilite la pause de congés le vendredi (Friday sunshine) ainsi que le télétravail.

Entre transition numérique et transformation digitale : choisir la société de demain

Pour conclure, nous citerons les mots de Denis Jacquet, président de l’Observatoire de l’ubérisation et intervenant incontournable de ce BizNEXT 2016, « Le digital doit être à la base de l’innovation sociale », nous risquons sinon « un homme augmenté et une humanité diminuée ».

 

Cet article a été rédigé par les Étudiants de La Digitale. Découvrez leur profils ci-dessous :

Mireille CHANDELIER

Découvrez son profil Linkedin

Can CELIK

Découvrez son profil Linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *